https://iut-sn.univ-nantes.fr/medias/photo/img-20200924-210343_1601456798971-png
  • Le 24 septembre 2020
    Campus de Saint-Nazaire
    false false
  • La remise des prix de l'édition spéciale 2020 du concours de nouvelles de l'IUT, organisée dans le cadre de ses 50 ans, a eu lieu le jeudi 24 septembre au théâtre de Saint-Nazaire.

Pour ses 50 ans l'IUT a organisé des événements dont un concours de nouvelles ouvert à tous les étudiants et aux membres du personnel. De très belles productions en sont ressorties et elles ont été valorisées sur la scène du théâtre. Pour l'occasion un partenariat s'est noué entre l'IUT de Saint-Nazaire et le théâtre de la ville.

Les lauréats pour le concours étudiants sont :

1.« Enterrement de vie de garçon » de Romain BOBARD et Bastien LEMOINE (GC CD) ex-aequo avec « Les yeux noirs de ma mort » d’Agathe MINGUET et Alexandre du MORTIER (GC CD : Génie Civil Construction Durable)

2.« Le serment d’Icare » de Titouan CHAUVET (GC GP : Génie Chimique  Génie des Procédés)

3.« A la lumière de l’aube » de Tomi FERNANDEZ et Kilian GAUTIER (GC CD)

Les lauréats pour le concours du personnel sont :

1.« Phénix » d’Agnès MONTILLET (Enseignante chercheuse)

2.« Discussion de bon matin » de Mathieu FRAPPART (Enseignant chercheur)

3.« Le conquérant » de Didier LOUIS (Enseignant chercheur)

Le concours de nouvelles est né il y a quelques années dans le département GC CD grâce au dynamisme de Myriam ROBIC, enseignante, et il ne cesse de confirmer d’année en année la qualité de l’inspiration et de la production des étudiants. Les 50 ans de l’IUT sont une année charnière et la Direction de l’IUT souhaitait marquer l’événement sous différentes formes. Le moment était venu d’ouvrir ce concours à tous les étudiants et aux membres du personnel. Cécile KISMI, enseignante, a secondé Myriam ROBIC pour accompagner les étudiants d’autres départements à l’écriture de nouvelles, certains ont participé en autonomie. Une conjonction d’actions inter-départements avec le service Communication de l’IUT et de partenariats externes menés par les responsables a élargi les horizons des participants à ce concours qui devaient respecter des critères spécifiques : écrire un texte narratif court comportant une chute et 5 termes techniques à utiliser obligatoirement en lien avec les formations de l’IUT et les 50 ans (technologie – alternance – professionnel – avenir – 50 ans). Ainsi fut mise en lumière l’association des sciences, de la technologie et de la littérature. La trame organisationnelle était posée.

Sept étudiants et 3 enseignants-chercheurs, inspirés lors du confinement, ont été désignés lauréats par un jury composé de Béatrice HANIN, Directrice de la scène nationale Le Théâtre, Laurent FRECHURET, metteur en scène, dramaturge et Directeur du théâtre de l'Incendie, Jean-Pierre SUAUDEAU, auteur, Elisabeth BISCAY, de la Maison des Ecrivains Etrangers et des Traducteurs (M.E.E.T), Ronald GUILLEN, Directeur de l’IUT, Myriam ROBIC, enseignante en Lettres modernes à l’IUT.

Laurent FRECHURET a pris le relai pour les mettre en scène et réinventer la soirée des « Inédits » qui ouvrent traditionnellement la saison du Théâtre de Saint-Nazaire. Habituellement il s’agit d’un rendez-vous lecture porté par un auteur professionnel en lien avec la programmation de la saison théâtrale. Cette année, l’occasion a été donnée aux lauréats du concours de nouvelles 2020 de valoriser oralement leur écrit qui n’était pas initialement prévu pour la scène. L’exercice était alors multiple : travail de l’imaginaire à transposer selon les contraintes inhérentes à l’écriture d’une nouvelle, puis repartir de l’écrit pour redonner vie aux mots sur scène. Quelques remaniements ont été nécessaires pour adapter leur texte à la lecture et à un début de mise en scène. L’accompagnement de Laurent FRECHURET a été une aide précieuse pour nos auteurs en herbe qui ont pu révéler d’autres facettes que leurs talents universitaires.
 

Et pour la suite ?
Myriam ROBIC prépare un recueil des textes de ces nouvellistes amateurs primés, desquels se dégage une belle créativité.
 
************
 

La parole est aux lauréats :

Du concours étudiant :

Romain BOBARD et Bastien LEMOINE sont les auteurs d'« Enterrement de vie de garçon », nouvelle primée en 1ère place partagée avec "Les yeux noirs de ma mort" d'Agathe MINGUET et Alexandre du MORTIER. Bastien a surtout apporté des idées et Romain s’est attelé à la rédaction après qu’ils se soient concertés par téléphone et avoir élagué les idées qui ne tenaient pas la route. Ils ne revendiquent pas de source d’inspiration particulière : « nous avons avancé à tâtons et retenu les meilleures idées. La rédaction s’est faite aussi spontanément que possible pour une première expérience d’écriture de nouvelles.
Titouan CHAUVET a obtenu seul le 2è prix. Il s'est inspiré du vocabulaire technique de son domaine de formation, plus simple à utiliser pour se lancer dans l’exercice. Quelques souvenirs d’ateliers d’écriture d’invention au collège en guise de référence et le résultat était au rendez-vous.
Tomi Fernandez et Kilian GAUTIER se sont un peu référés à un style de nouvelles qu’ils ont connu pour démarrer. Un véritable travail en duo s’est ensuite tissé pour la mise en commun des idées et l’exercice de l’écriture. Au travers de leurs échanges, ils ont conservé et développé l’idée qui leur était venue le plus spontanément à l’esprit.

Il est notable qu’un des auteurs de la nouvelle « Les yeux noirs de ma mort » était aussi lauréat du concours de nouvelles de 2019, alors qu’il était à l’époque en GC CD 1.
L’inspiration se confirme ainsi que de belles aptitudes littéraires. L’extension du concours de nouvelles en partenariat avec le théâtre apporte une plus-value à cette expérience qui offre une corde supplémentaire à l’arc d’étudiants en formation technique et scientifique.
 

Du concours du personnel :

1.« Phénix », témoignage d’Agnès MONTILLET :

« Compte tenu de la qualité des contributions des étudiants sélectionnés, je pense que ce concours doit absolument perdurer et donc être renouvelé chaque année. A vrai dire, je ne m'attendais pas à ce qu'il faille lire le texte en public. Cela ne faisait pas partie du règlement du concours ! Mon texte se prête mal à une lecture à voix haute. J'ai écrit et proposé 4 textes. Le premier est plus personnel tandis que les 3 autres sont des fantaisies sur le thème des 50 ans de l'IUT. J'ai hésité à participer au concours à cause des mots clés imposés ; ceux-ci qui ne m'inspiraient pas. Ce fut donc un challenge. Je n'avais jamais participé à ce genre de concours... je n'ai rien écrit depuis la classe de 1ère ».

 

 2.« Discussion de bon matin », témoignage de Mathieu FRAPPART

« Ce fut une bonne expérience. Ce n’est pas facile de se mettre dans l’objectif et dans la peau d’un écrivain. Une fois l’histoire et la trame trouvées, cela se déroule tout seul. C’est ma première participation à ce type de concours. Plus jeune, j’étais mauvais en concours, c’est aujourd’hui cocasse d’être primé dans sa vie professionnelle.
Pour aborder le théâtre, la 1ère répétition à l’IUT a duré seulement 30 min pour moi, le temps de faire une 1ère lecture. C’est alors plus perturbant d’être sur scène et de se positionner face au public. Cela concrétise plus la situation, il faut tout ré-appréhender pour la représentation du soir. La complication est d’avoir eu peu de temps pour découvrir l’exercice, le préparer et le présenter, mais c’est un travail intéressant ».

 3.« Le conquérant », témoignage de Didier LOUIS :

"L’organisation d’un concours de nouvelles est une initiative très intéressante. A mon avis, il est important de valoriser, ainsi, l’écrit. Ecrire est souvent difficile mais il s’agit aussi et surtout d’une activité très stimulante. C’est pourquoi, je remercie vivement les organisateurs et le jury de ce concours, d’autant plus, vue les circonstances actuelles qui ont certainement complexifié son organisation.

C’est la seconde fois que je participe à ce type de concours et c’est la première que je gagne un prix. Ce fut une réelle surprise, très agréable. Après avoir suscité l’intérêt des membres du jury, j’espère, maintenant, que ma nouvelle éveillera aussi l’intérêt des lecteurs… Le fait de lire sa nouvelle lors d’une soirée qui aura lieu au Théâtre de Saint-Nazaire est une seconde surprise. N’étant jamais monté sur scène, les conseils apportés par Laurent FRECHURET, auteur et metteur en scène sont précieux. Je l’en remercie vivement.

Cette nouvelle a été écrite pendant les vacances de Pâques (donc, pendant le confinement). Elle est inspirée de mes lectures, de l’actualité (pesante, en cette période) et des épisodes de ma vie (un petit rien du quotidien qui devient la chute d’un texte, par exemple). Bravo aux vainqueurs de ce concours et à tous les participants. Et bon anniversaire à l’IUT".